1.2.3- Hôpital: le dialogue social en panne

Comment s’étonner de l’évidente panne du dialogue social avec de tels partenaires ? Pour négocier, il faut être deux et ce n’est pas toujours l’autre qui est absent ! Les directions se plaignent souvent de l’impossibilité de dialogue avec les syndicats, mais comment peut-il en être autrement avec un tel DRH ? (dernier paragraphe article précédent)

Dans ces conditions, les représentants du personnel peuvent difficilement jouer leur rôle d’interface entre une direction soucieuse d’économie et un personnel en quête de reconnaissance et de meilleures conditions de travail.

Les réunions du CTE (Comité Technique d’établissement) sont des chambres d’enregistrement où les problèmes sont davantage évacués que traités. C’est un jeu d’acteurs, une pièce de théâtre, une tribune où s’expriment les représentants du personnel dans un désert de réponse.

Pour occuper l’espace de temps que dure la réunion, les directions usent de tous les artifices. Elles exposent des données budgétaires, alignent des chiffres ou des informations générales sans aucune relation avec l’amélioration des conditions de travail que sont venues défendre les représentants du personnel. Les situations exposées pour le bon fonctionnement des services sont renvoyées sur l’encadrement qui n’a aucun moyen d’y répondre. Concernant les problèmes matériels, c’est vers la direction des services économiques que les représentants du personnel doivent chercher les réponses. Etc., etc. Parallèlement, les plus rebelles des représentants du personnel, s’ils ne sont pas détachés au syndicat, sont assignés dans leur service par manque d’effectif. Même si la réglementation impose la transmission des convocations et de toutes les pièces nécessaires au débat quinze jours avant la réunion du comité, la plupart du temps, les documents sont remis sur table. Un manque de respect affligeant qui renvoi le dialogue social à la notion de contrainte obligatoire. Un exercice imposé qui place un couvercle sur une marmite en ébullition. Comment s’étonner lorsque des représentants du personnel en arrivent à séquestrer leur patron ou leur directeur d’hôpital ? On ne peut pas séquestrer quelqu’un qui a sa porte ouverte ! Si un minimum d’humanité, de respect des personnels n’est pas au rendez-vous, les conséquences seront plus dramatiques encore.

Aux manquements managériaux s’ajoute le dogmatisme gouvernemental.

Sur le site du ministère de la fonction publique on peut lire que :

« les accords de Bercy du 2 juin 2008 sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique ont ouvert une nouvelle ère de démocratie sociale dans la fonction publique autour de deux principes clés : un dialogue social plus large et plus efficace ; des acteurs plus légitimes et plus responsables. »

C’est une loi incantatoire rédigée dans les bureaux parisiens, car sur le terrain ce sont ces agences de santé qui imposent tout à un directeur qui n’a plus de marge de manœuvre !

______________

Si vous êtes pressé, vous pouvez acheter le livre ICI.

Table des matières interactive

Première partie ; L’hôpital,cette entreprise disloquée !

Chapitre 1 : Un cocktail à la sauce financière.

Chapitre 2 ; vous avez dit ressources humaines

Chapitre 3 : le temps de travailler

Deuxième partie..Des témoins, des causes et des espérances.

Chapitre 1: témoignages

  • 2.1.1- Le témoignage des hospitaliers.
  • Silence hôpital.
  • A l’entrée, le concierge : médiateur ou gladiateur ? 
  • Un petit tour par les urgences rurales.
  • A la rencontre d’une équipe débordée.
  • La journée de Rosa, infirmière,
  • une Infirmière comme les autres.
  • visite du « Centre 15 ».
  • Radiographie d’une manipulatrice.
  • Quand les cadres s’éveillent !
  • Richard un directeur gentil

Chapitre 2 ; causes et conséquences

  • Et comme si cela ne suffisait pas !     
  • L’évaluation détournée 
  • La fin de la notation : une duperie éhontée !
  • Vive le contrat d’objectif individualisé !
  • Un contrat broyeur d’hommes.

Chapitre 3 ;

  • Les « nains jaunes ».
  • Une rencontre surprenante.

Chapitre 4 ; Des espérances

  • Osons des réponses.
  • Engager le débat sur la santé publique.
  • Pour  la prévention.
  • Pour un hôpital rassemble.
  • Pour de nouvelles infirmières :
  • Pour préserver les personnels.
  • Pour un dialogue social  apaisé.

Conclusion.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s