La saga des Ferries : Ici gît les « chaffauds » de l’État ! Le coup de grâce ?

Il va falloir que l’Institut national de recherches archéologiques (INRA) fasse preuve d’imagination, voir d’inventivité, pour que l’État puisse justifier le maintien des fouilles archéologiques dans le « Barachois » à l’emplacement prévu pour le quai des ferries.

Cette histoire des quais des ferries est absolument passionnante, voire rocambolesque. Elle nous permet de mieux connaître les origines de l’archipel et de sa population. Après avoir exposé un superposé des traits de côtés, ICI, nous avons le plaisir de découvrir deux récits passionnants et concordants.

  • « Émile de Curton, Saint-Pierre-et-Miquelon » : « La rétrocession effective de la colonie eut lieu le juin 1816 (sic). Le drapeau français fut hissé « sur une terre aussi nue que le jour de sa découverte » et, depuis lors, aucune atteinte n’a été portée à la souveraineté française sur ce dernier lambeau de notre grand empire colonial d’Amérique du Nord. »
  • « A travers les colonies Française » (1932)

Ces deux textes en PDF sont accessibles sur le site http://www.grandcolombier.pm/ que beaucoup connaissent. C’est une mine de documents historiques sur nos îles. L’État semble avoir fait preuve de la plus grande légèreté en prétextant ses fouilles pour trouver d’hypothétiques « Chaffauds » de 1783.

L’extrait ci-dessous raconte les travaux effectués entre 1925 et 1932, dont deux quais de 85 et 65 mètres de long et la construction d’un nouveau terre-plein. C’est sur ce dernier, qu’en 1932 fut construit l’actuelle Poste et les services des Douanes ! (L’histoire nous dit aussi – dans d’autres récits – que ces travaux auraient été en financés en grande partie par la vente d’alcool pendant la prohibition.)

Une photo vient illustrer ces travaux. L’avancée sur l’ancien trait de côte qui portait, les anciens « chaffauds », est spectaculaire.

Photo Michel Briand & fils (aimablement prêtée par le Studio Chantal Briand)

Les « chaffauds » peuvent donc se trouver sous les quais actuels, voire sous la poste, mais plus probablement sous la place du général De Gaulle, mais en aucun cas à l’emplacement du dernier projet tel qu’il est reporté ci-dessous.

Une projection du projet 2021 (ou 2030 à la fin des fouilles)

______

Rappel : Extrait du courrier du Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines du ministère de la Culture :(DRASSM)

« Les travaux projetés se situent dans une zone à fort potentiel archéologique. Les cartes anciennes permettent notamment de supposer la présence à cet endroit de vestiges d’un « chaffaud » (structure en bois et pierres permettant le déchargement et le traitement de la morue) antérieur à 1783. Les archives situent également dans ce secteur du barachois de Saint-Pierre plusieurs épaves de navires. »

__________

Il reste maintenant à l’État et à ses services de produire d’autres preuves historiques qui viendraient infirmer celles que j’ai rapportées dans cette véritable saga des quais !

À ce stade il vaut mieux prendre le parti d’en rire (tant que l’argent public n’est pas dépensé pour ces fouilles) et je vais solliciter la Collectivité et la mairie de Saint-Pierre, pour proposer la pose d’une plaque commémorative à l’endroit supposé, du supposé « chaffaud » de l’État !

__________

Articles complémentaires :

______

Complément dominical :

Bande-annonce du film « Bob ONDEGAZE et le chaffaud perdu ». Sortie prévue le 1er avril 2021. Une production d’Aretha KONNERY sur une idée d’Élyse HAYMOY.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s