Monsieur le préfet Pouget a partiellement raison.

Je me suis empressé ICI de proposer le retour de la septaine obligatoire suite à l’apparition de nouveaux cas positifs dans l’archipel… comme ce fut le cas en novembre 2020 à la demande du député Stéphane Claireaux (source) et mis en place le 6 novembre par le préfet Devimeux (source). Le journaliste Mathias Raynaud introduit son article du 7 novembre 2020 ainsi : « C’était une décision très attendue localement alors que l’archipel a enregistré ce samedi son deuxième cas de coronavirus en 48 heures. »

Autre temps, autres meurs. Aujourd’hui, ce sont 12 cas (+ 6 enfants testés positifs) et le préfet Pouget a répondu que « cette proposition n’avait pas de sens puisque le territoire est ouvert »(source). C’est vrai… il est ouvert au virus et la première mesure, c’est bien d’isoler les cas contagieux. Mais en observant le contexte, je comprends et j’approuve cette décision. Je me suis trop vite empressé.

Le 6 novembre 2020, lors de la mise en place de cette septaine obligatoire chez nous, la France comptabilisait sur cette journée, 60 486 nouveaux cas et 828 décès ! Ce 20 novembre 2021, la métropole décompte 22 678 nouveaux cas et 23 décès ! Même si un rebond est attendu cet hiver, nous sommes bien loin d’une phase épidémique et il est inutile de remettre en place une septaine obligatoire quand la fin de l’épidémie s’approche (source). Le préfet est donc fondé à ne pas recourir à une mesure qui n’est valable que dans le cas d’un risque épidémique.

Pour s’en protéger, il faut toutefois souligner l’excellente réactivité de l’ATS pour identifier rapidement tous les cas contacts, ce qui permet d’enrayer rapidement la prolifération du virus. Aujourd’hui, il est établi que la vaccination ne protège de rien (source) et que seuls les gestes barrières se révèlent efficaces complétés par les tests J+7 ! Si de plus, les personnes qui arrivent sur le territoire observent pendant quelques jours une certaine distance physique, au moins pendant 7 jours, alors la sérénité restera assurée… si l’épidémie repart.

__________

Rappel avec Moderna à demi-dose !

Après avoir été suspendu, « Ce vaccin a obtenu une extension d’indication, délivrée par l’EMA le 25 octobre, pour l’administration d’une dose de rappel à 50 µg (demi-dose) chez les personnes âgées de 18 ans et plus. Pour rappel, ce vaccin avait obtenu une AMM conditionnelle pour la primovaccination pour le dosage de 100 µg. » (Source HAS) Une nouvelle dose complète serait-elle plus dangereuse que les précédentes ? Il faudra attendre plusieurs mois pour en connaitre les effets secondaires, car à l’heure actuelle, les « vaccins » COVID-19 sont des traitements médicaux en phase expérimentale. (source : « Les vaccins COVID-19 sont bien expérimentaux !« )

Le préfet Pouget dit aussi faire confiance aux médecins et il a presque raison. Mais il y a les médecins de plateaux télé et les médecins qui font de la médecine. Ils sont plus de 5 000 à travers le monde à lancer un appel.

Ils « rappellent ce qu’implique le serment d’Hippocrate, avertissent les gouvernements sur les dangers qu’ils courent à ne pas laisser les médecins prescrire et expérimenter librement des traitements. Et ils demandent que l’on « restaure confiance, intégrité et professionnalisme dans l’exercice de la médecine » (source).

Et des traitements, il en existe (source : COVID-19, vers le bout du tunnel, par les traitements !). De plus, un nouveau vaccin à virus inactivé sera disponible au printemps. Ne serait-il pas temps, avec ces 18 cas positifs dans l’archipel, de laisser les médecins prescrire un traitement ?

__________

Parlons du bénéfice/risque :

Entretien du Professeur Peter J. Pronovost au New York Time du 9 mars 2010 :

« Si je me trompe, je n’ai fait que me tromper. Mais si vous vous trompez, vous allez tuer le patient »

Extrait du livre « Infections nosocomiales et trou de la sécu » Dr Philippe Garnier – éditions l’Harmattan 2013

En conclusion,

__________

2 commentaires

  1. Bonjour, vous notez « cas » et non pas « malades »…Il est capital de differencier : la façon dont les médias /Pouvoir instrumentalisent le vocabulaire est sidérante!

    J'aime

    1. Bien entendu. Il y a 18 cas positifs actuellement dans l’archipel, mais aucun malade… si ce n’est ceux qui le sont par la vaccination qui sont peu nombreux sans savoir exactement, car aucun effet indésirable n’est signalé dans l’archipel.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s