Les vaccins, les masques et les non-dits !

Les vaccins, les masques, sont aujourd’hui des thèmes qui font l’objet de très nombreuses publications plus ou moins hasardeuses. Pour suivre les consignes de l’ATS locale (équivalent des ARS en métropole), il ne faut pas accorder son crédit aux publications aux sources incertaines. Il y a d’un côté des scientifiques indépendants qui ne répondent qu’aux seuls besoins de la science. De l’autre, se trouvent les scientifiques des laboratoires pharmaceutiques qui orientent leurs recherches pour générer les plus grands profits de l’industrie pharmaceutique. Ce sont les mêmes qui agissent auprès des gouvernements. Si en France, le président Macron a imposé de tout décider au sein d’un Conseil de défense tenu au secret, c’est bien pour cacher certaines réalités.

Lien : « Forte de ses réseaux d’influence, l’industrie pharmaceutique peut à elle seule, décider des politiques de santé des gouvernements. »

ARTE : « Big Pharma, labos tout-puissants » 

__________

Le vaccin ne protège que vous… et pas les autres !

Le vaccin est arrivé et devrait rapidement éradiquer l’épidémie ! Or, cette affirmation est loin d’être vérifiée. Les vaccins proposés, Pfizer ou Moderna n’ont pas d’effet stérilisant, comme ceux de la variole ou de la rougeole. Ils protègent contre les principaux symptômes, mais il n’empêche pas de transmettre le virus aux autres. En l’état actuel des recherches, voilà ce qu’en dit l’OMS : « On ne sait pas si le vaccin préviendra l’infection et empêchera la transmission par le vacciné ». C’est pourquoi il est demandé à tout le monde de respecter encore tous les gestes barrières…. là ou le virus circule.

Source : Futura santé, « The NEW YORK TIMES » – Recherche : Elise JETTE : infographie Julie VERVILLE

Dire que l’on se fait vacciner pour se protéger et protéger les autres est donc une affirmation quelque peu biaisée. C’est un message politique qui n’a rien de sanitaire ! De toutes les personnes que j’ai rencontrées, la motivation première pour la vaccination, sur un territoire comme Saint-Pierre-et-Miquelon, réside dans le désir de voyager plus librement. C’est aussi pour prévenir d’une éventuelle obligation de passeport sanitaire.

Si pour le moment, les effets indésirables sont relativement modérés (voir article ICI ), les effets à long terme sont inconnus compte tenu de la précocité de sa diffusion grand-public.

__________

Les masques…

Il est inutile de reprendre la littérature gouvernementale sur le port du masque, tellement ce dernier est incapable de guider son action sur des bases scientifiques éprouvées. Par exemple, il a fallu plus d’un an à ce gouvernement pour admettre que le virus circule moins à l’extérieur qu’à l’intérieur ! Le Conseil de défense qui gère la pandémie sous l’autorité du président de la République est militaire et non sanitaire. Ceci expliquant cela !

Une phrase piochée dans la littérature de l’OMS peut résumer la situation :

« Les enseignants ou les autres adultes qui travaillent avec des enfants doivent-ils porter un masque ?« 

« Dans les zones où la transmission est intense, tous les adultes âgés de moins de 60 ans et qui sont en bonne santé de manière générale doivent porter des masques en tissu lorsqu’ils ne peuvent pas garantir le maintien d’une distance d’au moins un mètre avec les autres. Ceci est particulièrement important pour les adultes travaillant avec des enfants et susceptibles d’avoir des contacts proches avec les enfants et entre eux. 

Les adultes âgés de 60 ans ou plus, ou qui souffrent d’une affection préexistante telle qu’une cardiopathie, un diabète ou un cancer du poumon, devraient porter un masque médical en raison de leur risque accru de développer une forme grave de la COVID-19.  

Quasiment toutes les recommandations de l’OMS sont précédées de cette précision : « Dans les zones où la transmission est intense« . En dehors de cela, lorsque le virus ne circule pas, le port du masque devient inutile.

Que ceux qui veulent l’imposer en dehors des zones ou circule le virus démontrent la justification sanitaire de leur décision. Il convient de rappeler que le port du masque n’est efficace que si les conditions d’utilisation sont respectées. Par exemple et toujours selon l’OMS ; « Lavez-vous les mains avant de mettre votre masque, ainsi qu’avant de l’enlever et après l’avoir fait ; ne pas réutiliser les masques à usage unique ; jeter les masques à usage unique après chaque utilisation et immédiatement après les avoir retirés. » Etc.

(questions réponses OMS ICI et le port du masque pour les enfants ICI)

Qui respecte ces consignes de l’OMS ? Qui est en mesure de les faire respecter ? Tout le monde peut observer que bon nombre de nos élites se dispensent de cette obligation lorsqu’ils sont hors caméra !

Imposer le port du masque alors qu’aucun virus ne circule est une absurdité administrative ! Quel est le but ? Un peu de bon sens ferait du bien d’autant plus que la population est très réactive et responsable si un nouveau cas venait à débarquer dans l’archipel. La décision du préfet serait alors largement acceptée.

__________

Complément :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s