Les chômeurs saisonniers, les plus faibles sacrifiés par le gouvernement LREM !

« Pour les salariés en emploi discontinu, cela constitue un effondrement historique de leurs droits. Notamment parce que le calcul du salaire journalier de référence prend en compte non plus simplement le salaire, mais aussi la performance d’emploi. Par exemple, un travailleur payé au Smic mais au chômage la moitié du temps verra son salaire journalier divisé par deux. Cela a des effets extrêmement forts sur les droits des salariés en emploi discontinu ».

La citation ci-dessus est extraite de l’article de France-culture de ce jour, 8 juin 2020 : « 40 ans de réformes de l’assurance-chômage : la réduction des droits touche d’abord les plus précaires ». C’est le résultat des travaux de trois chercheurs qui ont étudié quarante ans de réformes de l’assurance-chômage, entre 1979 et 2019, et leurs effets sur l’indemnisation, en particulier des plus précaires et de tous ceux qui alternent de l’emploi et du chômage, que ce soit à des rythmes très saccadés ou plus lents. Pour ces chercheurs, ce sont leurs droits qui ont été remis en cause en 2017, puis très profondément avec la réforme de 2019.

Même à Saint-Pierre-et-Miquelon

Les observations de ces trois chercheurs, donnent raison au Medef de Saint-Pierre-et-Miquelon qui s’était inquiété en janvier 2020 des effets de cette dernière réforme. En effet, l’activité saisonnière du BTP place de nombreux salariés au chômage durant la période d’hiver. Le Président du Medef local avait envoyé une lettre aux parlementaires de l’archipel qui a été reprise dans un article du Collectif « Bien Vivre à Saint-Pierre-et-Miquelon » a en date du 14 janvier 2020 (ICI). Ouf, le coronavirus a suspendu provisoirement les effets négatifs de cette reculade.

Ce sont toujours les plus faibles qui sont sacrifiés par ce gouvernement

Cette intervention du secrétaire général de FO exprime bien cette posture du gouvernement qui veut transférer tout le poids de la crise sur les plus faibles alors que ce devrait être le contraire !

Le changement de gouvernement qui est engagé pour le mois de juillet n’y changera rien, sauf si le Président de la République respecte sa parole rappelée ICI !

1 commentaire

  1. Malheureusement, tant que le peuple ne prendra en charges ce mal vivre, les politiques, les gouvernants, et le capitalisme, continuerons à nous mettre à genoux, bloquons l’économie, révolution

    J'aime

Les commentaires sont fermés.