Soignants encore suspendus : pourquoi ?

Il n’est pas dans mes habitudes de reprendre l’intégralité d’un article, mais une exception à la règle mérite d’être franchie. Le site « Covid : faits et chiffres » publie un article en partie consacré aux personnels de santé, soignants, médecins, qui ont été suspendus pour avoir refusé, librement et en conscience, l’injection imposée par le gouvernement. Ayant choisi ce métier avec passion en se portant au chevet des victimes des accidentées de la vie, comment peut-on leur faire le procès de négliger les malades qui leur sont confiés ?

Pourquoi les avoir tant applaudis lorsqu’ils ont dû faire face aux deux premières vagues, sans masque, sans blouse, etc. ? Ils étaient nos héros ! Ils ont été insultés, dénoncés par le gouvernement en place et par tous les imbéciles heureux qui ont accompagné cette diarrhée verbale.

Tous les personnels de santé et salariés suspendus doivent être réintégrés sans délai.

__________

Soignants sacrifiés sans raison

Rappelez-vous : en été 2021, l’idée que les vaccins anti-Covid disponibles en France empêchaient d’être contaminé et de contaminer autrui était si fortement mise en avant par les autorités et les médias, et apparemment adoptée par une partie de la population, que cela a justifié qu’on éloigne les soignants non vaccinés des patients. (On a même été plus loin, en leur interdisant de pratiquer par téléconsultation, et en les privant de revenus.)

Aujourd’hui, on sait bien que les vaccins anti-Covid n’empêchent pas de contaminer autrui. Mais quelles conséquences en tire-t-on ?

Entend-on des médias ou les autorités politiques reconnaître que l’idée qu’ils mettaient en avant l’été dernier était en fait une pure croyance, sans aucun fondement scientifique, et désormais reconnue comme fausse ?

Les entend-on remettre en question la méthode du gouvernement, qui a consisté à prendre une croyance sans fondement scientifique comme base d’une des mesures les plus répressives et les plus arbitraires que le pays ait connu depuis longtemps, à savoir la suspension sans salaire des soignants non vaccinés ?

A-t-on réintégré les intégré les soignants suspendus ? Leur a-t-on présenté des excuses, en leur versant tous les salaires qu’ils n’auraient jamais dû cesser de recevoir ? A-t-on dédommagé les médecins libéraux pour l’interdiction d’exercer qui leur a été faite ?

Non : au lieu de cela, on prolonge et aggrave l’injustice faite aux soignants suspendus en laissant perdurer leur exclusion de la société, et on demande aux soignants vaccinés de venir travailler même quand ils sont contaminés.

Et les soignants suspendus ont beau alerter sur leur sort, les médias ne s’en émeuvent pas et ne relaient rien. Jusqu’où la « mission » que la plupart des grands médias se sont fixée dès décembre 2020, à travers la Trusted New Initiative, va-t-elle les conduire ? Cette mission était alors résumée par le Directeur Général de l’Union Européenne de Radio-Télévision, la plus grande alliance de médias de service public dans le monde : « La confiance du public dans les vaccins est essentielle à leur adoption et à la réussite – ou non – de la lutte contre la propagation du virus. »

« Créer la confiance du public » et « informer » sont a priori deux choses très différentes. Mais on le constate jour après jour : depuis plus d’un an, les plus grands médias écrits et audiovisuels du monde, les principales agences de presse (AFP, Associated Press, Reuters…), ainsi que les grands réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Instagram) et le moteur de recherche Google ont pris parti.

Toute information critique sur la sécurité ou l’efficacité des vaccins, sur la pertinence de la stratégie vaccinale, ou sur l’existence de traitements préventifs alternatifs ou de traitements précoces, fût-elle le résultat de travaux scientifiques publiés, est ignorée par les médias, invisibilisée par Google et censurée par les réseaux sociaux.

Ce parti pris va donc jusqu’à ne pas s’émouvoir un instant de l’arbitraire, désormais manifeste aux yeux de tous, que subissent les soignants suspendus, ni du maintien incompréhensible des décisions prises il y a plusieurs mois sur la base de croyances fausses.

Quelle société, quels médias, quel gouvernement est-ce là ?

__________

Article en rapport : « Un profond respect adressé aux héros de l’archipel ; applaudissez de nouveau ! »