La vie 30 % plus chère à Saint-Pierre-et-Miquelon… même les tests PCR !

Tout augmente ! Après le fuel domestique pour le chauffage (+13,85 %), l’essence (+16,67 %), le gazole (+8,75 %), le prix des tests PCR pour les non-vaccinés qui veulent voyager est majoré de + 30 %. En effet, en métropole ces tests sont à 44 € et à Saint-Pierre, c’est 57 € ! (Personnes vaccinées, rassurez-vous, cela reste gratuit pour vous ! Une nouvelle raison de se faire vacciner… vous dira le « chef local » de la vaccination.)

Si la vie est moins chère, chez qui vous savez, ce n’est pas pour ces tests PCR !

Pourquoi 30 % de plus qu’en métropole ? OK ! La vie est plus chère ! Mais si elle est plus chère pour majorer ce prix de 30 %, pourquoi ne pas le reconnaître pour les salaires, les retraites, les prestations sociales, le RSA ou bien encore le SMIC ?

Ah oui ! Ce n’est pas pareil avait dit la ministre lorsque la demande a été formulée au cours de sa présentation du plan pauvreté ! « On ne va pas faire un SMIC par région » avait-elle répondu ! C’est un fait. Mais alors ? Pourquoi imposer un prix local majoré pour les tests ? Pourquoi reconnaître la cherté de la vie pour les fonctionnaires et pas pour tous les autres ? Ah oui, ce n’est pas pareil !

Rien n’est pareil ici et c’est bien pour cela qu’il faut des mesures adaptées au territoire pour tenir compte des différences avec la métropole.

À ce sujet, je viens de lire le communiqué du Sénateur Artano qui s’émeut de la baisse des allocations chômage pour les salariés du BTP qui vont perdre beaucoup ! Le 8 juin 2020, « Le collectif Bien-vivre » avait publié cet article : « Les chômeurs saisonniers, les plus faibles sacrifiés par le gouvernement LREM ! ». Les allocations chômage ne seront pas majorées pour les chômeurs de l’archipel, car c’est trop social pour LREM ! Si c’est pour faire payer, c’est + 30 %, mais si c’est pour vous donner, c’est ZÉRO ! Rien de plus naturel. Les élus locaux qui sont en marche, ont le soutien du peuple docile que plus rien n’émeut !

Depuis le 1er octobre, les sans-emploi saisonniers vont donc perdre en moyenne 17 % de leurs revenus. Qui s’est mobilisé depuis les alertes lancées par le MEDEF local en décembre 2019 ? « Le Medef de Saint-Pierre-et-Miquelon s’alarme de la réforme du chômage » !

Qui s’occupe de qui ? Chacun s’occupe de lui-même ! Les anciens d’ici disent ; « ce n’est plus mon archipel ». Si ça peut les consoler, il ne faut pas croire que c’est une exception Saint-Pierraise ! C’est quasi général. L’absence de solidarité résulte d’un égoïsme ou ne prime que l’intérêt personnel et les gouvernants ne le savent que trop bien.

Tout est fait pour dresser les uns contre les autres et si l’on doit établir le bilan de l’épidémie, je suis sûr que notre gouvernement doit être étonné de voir comment il a pu assujettir le peuple avec tant de facilité. Même les toubibs se sont écartés en confiant leur diagnostic aux laboratoires de tests ! La COVID pour eux, c’est le Doliprane ou l’hôpital ! Auraient-ils oublié ce qu’était une infection respiratoire et toutes les observations et analyses qu’il convient de réaliser pour donner le bon soin ! Pour la COVID-19, le préfet les a remplacé. Un test et c’est tout ! Nous pouvons même voir, en lisant les communiqués de la préfecture, que l’on peut en guérir… des tests ! Une ordonnance de LREM non remboursable à 57 € pour les non-vaccinés.

Qui se préoccupe donc des non-vaccinés ? Aujourd’hui, ils sont contaminés par des vaccinés sans protester, sans les traiter de quoi que ce soit. Ils savent qu’en ne respectant pas les consignes et les gestes barrières cette épidémie peut faire des malades aussi bien chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. Ils savent qu’aujourd’hui, en métropole, il y a 57 % de gens vaccinés à l’hôpital, 50 % en soins critiques et que 54 % des décès sont des personnes entièrement vaccinées. ( Libération – 3 décembre 2021).

Ah oui, c’est vrai, ce n’est pas pareil ! Rien n’est pareil ! C’est ce que nous dit notre gouvernement. Plus il y a de gens vaccinés, plus il y a de cas, plus c’est efficace ! Et ça marche !

Mais le pouvoir d’acheter ne concernerait-il que les produits ?