Les quatorzaines de la discorde à Saint-Pierre-et-Miquelon !

Le 14 avril je publiai cet article pour isoler sanitairement le territoire plutôt que les habitants !  Saint-Pierre-et-Miquelon sera-t-il confiné jusqu’à l’été 2021 ? Ma position paraissait tellement surprenante et décalée que les journalistes de SPM1ère sont venus m’interviewer afin d’exposer ma position. Dans les jours d’après, les ELUS UNANIMES ont demandé au préfet d’aller dans ce sens, c’est-à-dire de confiner le territoire mais pas les habitants. Tout le monde a reconnu le bien-fondé de cette position des élus et les gens ont pu retrouver, une vie normale dans un archipel isolé de l’extérieur.

Oui le préfet a bien fait son job jusqu’à maintenant. Il avait une certaine latitude avec les élus du territoire pour adapter les dispositions gouvernementales aux réalités de l’archipel. Mais les choses évoluent. Le sénateur se démarque en confirmant son opposition aux vols directs tant que le virus circule en métropole et au Canada et dénonce le possible abandon des quatorzaines cet été.

Le « Collectif anti-vols 114N stricte »écrit au Préfet

« Le collectif anti vols 114N est né à la suite des craintes d’une grande partie de la population de voir s’assouplir la quatorzaine stricte pour les nouveaux arrivants sur l’archipel à la veille de la période estivale. […] nous attirons votre attention sur la dimension sociale des mesures qui seront adoptées après le 10 juillet. Comme vous le savez certainement, la période estivale sur notre territoire est essentielle au bien-être de la population. Après une saison hivernale particulièrement longue et éprouvante, les habitants de l’archipel ont besoin de pouvoir profiter des joies estivales sans restriction. Qu’adviendrait-il alors de notre été, Monsieur le Préfet, en cas de circulation du virus à Saint-Pierre et Miquelon ? « N’oublions pas qu’à la différence de la plupart des autres territoires ultramarins, Saint-Pierre et Miquelon ne dispose pas de moyens hospitaliers suffisants pour faire face à un nombre important de patients en réanimation. » (9 juin)

C’était parfait et justifié ! Oui aux festivités de cet été mais avec quelles garanties de sécurité sanitaire ?

Le 10 juin, Madame la ministre des Outre-mer confirme au porte-parole du Collectif que « la quatorzaine stricte resterait en vigueur à Saint-Pierre-et-Miquelon jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire c’est-à-dire le 10 juillet. Après cette date, rien n’a été décidé encore ». Le Collectif est reçu le 11 juin par le Préfet. Par la suite, le Préfet transfère la responsabilité de l’organisation des festivités aux maires des deux communes.

Fin juin le porte-parole du Collectif jette l’éponge: « Nous avons essayé de nous faire entendre par les autorités qui nous ont un peu menés en bateau sur le terme de quatorzaine stricte ». Ce Collectif s’est peut-être fait manipulé mais il a eu le mérite d’exister et de mettre en lumière les risques d’arrêter les quatorzaines durant l’été.

La loi sera la loi !

Ensuite, selon la loi en préparation, le préfet n’aura que peu de marge de manœuvre et les quatorzaines ne seront plus d’actualité. En effet selon les propos de la Ministre en réponse aux élus de la Martinique, « le préfet peut ainsi demander, dans une note de recommandation, la réalisation d’un deuxième test sept à huit jours après l’arrivée des passagers. Ce n’est pas la loi qui précisera ce point dans le détail, mais une telle recommandation pourra être formulée, au même titre que celle de ne pas rendre visite aux personnes fragiles ou encore de ne pas participer à de grandes manifestations qui seraient organisées localement. Tel est le principe de ce test obligatoire. »)

La recommandation du préfet qui est une invitation, remplacera un arrêté préfectoral qui est une obligation ! Les députés auront à se prononcer cette semaine pour accepter les propositions du gouvernement et il serait étonnant que celui de l’archipel se démarque de la ministre des Outre-mer, où que la ministre des Outre-mer se démarque du gouvernement, sauf à préparer une sortie annoncée pour le mois de juillet (?).

Juste un mot sur la déclaration du Préfet d’hier dans le journal télévisé : Il veut maintenir des quatorzaines au-delà du 10 juillet pour les personnes qui arriveraient avant ? Si la loi qui lève l’état d’urgence est adoptée l’arrêté préfectoral ne pourra rien imposer aux habitants. Le contraire conduirait des personnes arrivées le 9 juillet à rester confinée jusqu’au 23 juillet pendant que celles qui arriveraient deux jours plus tard, le 11, seront libres de circuler ! Absurde !

Si le virus n’est pas présent à ce jour dans l’archipel c’est grâce aux mesures de protection de l’archipel. Les gestes barrières furent imposés mais il faut bien avouer que sans risque, il était difficile de les respecter à la lettre car nous avions un sentiment de sécurité. Le virus n’est pas là, il n’était pas là ! Maintenant le gouvernement semble aller vers la libération totale des vols et la libre circulation des gens dans l’archipel avec seulement un test PCR avant de venir et en abandonnant la 14N. Si le virus n’a pas disparu d’ici-là, et en particulier au Canada, nous entrerons donc à partir du 10 juillet dans une zone à risques. Les gestes barrières, que je n’ai pas scrupuleusement respectés jusqu’alors, vont peut-être s’imposer à moi tant que le virus ne sera pas totalement éradiqué de la métropole mais surtout du Canada. Ils seront notre seule protection.

Il n’y avait pas de masque, ils étaient donc inutiles. Il n’y avait pas de test, ils étaient donc inutiles. Il faut relancer l’économie, les quatorzaines deviennent inutiles !

Il n’y a plus qu’à espérer que ce gouvernement ne se trompe pas une nouvelle fois. Mais comme je n’ai aucune confiance en lui, il se pourrait qu’à partir du 10 juillet, je m’oblige à respecter les gestes barrières et donc à me priver de participer aux festivités locales si les nouveaux arrivants de métropole et d’ailleurs ne se confinent pas.

__________

C’était avant !

8 commentaires

  1. Nous n’aurons pas le choix. Comme exposé hier, il nous faut dès maintenant nous habituer aux gestes barrière. Ce sera notre seule protection à compter du 10 Juillet.

    J'aime

    1. J’aurai préféré un été tranquille, à l’abri du risque et nos regards devront désormais se tourner vers l’extérieur pour en évaluer la dangerosité. Un signe fort sera la réouverture des frontières du Canada qui pourra nous apaiser, mais pour le moment ce n’est pas encore le cas.

      J'aime

  2. Non, dans les conditions actuelles, ce ne serait pas un apaisement : la réouverture des frontières du Canada ne ferait qu’ajouter aux risques de voir débarquer ici des passagers contaminés.

    J'aime

    1. Oui bien sur. Comme je le souligne pour le moment ce n’est pas le cas. Mais je pense que lorsque le Canada rouvrira ses frontières c’est qu’il sera convaincu que le risque est maitrisé, c’est du moins ce que j’espère. Il faut encore attendre quelques semaines.

      J'aime

  3. Faudrait il relativiser ? Ce virus tellement dévastateur de vies humaines en France ne vous a pratiquement pas touché et tant mieux. Alors vous allez rester isolés cet été ? Sans les milliers de touristes qui viennent dans nos îles ? Juste une question ?

    J'aime

    1. Les milliers de touristes qui viennent dans nos iles sont essentiellement Terre-neuviens, Canadiens, etc. Or ces provinces voisines ont fermé leur territoire. Il y avait une alliance possible (bulle d l’atlantique) à la condition semble t-il (?) que le dispositif sanitaire de l’archipel soit comparable au leur. Avec les vols directs cette condition n’était plus remplie.

      J'aime

  4. Difficile de dire aujourd hui quelles sont les bonnes mesure a appliquer (interressant de comparer l approche de l islande, de la NZ…. par exemple qui sont des iles egalement)…chacun a son point de vue, beaucoups d elements entre probablement dans la balance.. et surtout chacun y voit ses interets me semble t il mais invoquer la sauvegarde de ses vacances estivales comme priorite n est ce pas indecent au vue des enjeux actuels. Ne doit on pas plutot reflechir a long terme ?
    Par ailleurs pourrait on m eclairer en quoi comme ecrit ci dessus les moyens hospitaliers de SPM sont inferieurs aux autres territoires ultras marins et meme metropolitain alors que justement il me semble bien plus eleves que la moyenne nationale (lits rea, machine pcr …)

    J'aime

  5. Pour la réflexion à long terme les 7 articles qui précèdent y sont consacrés. La situation présente n’est pas évidente compte tenu de la situation des uns et des autres et de l’évolution incertaine de la pandémie. En ce qui concerne l’hôpital les autorités locales avaient convenu des évacuations sanitaires sur St John ‘s en cas de situation grave. Ceci étant effectivement l’archipel est doté du meilleur équipement hospitalier de tous les territoires ultra marins. Mais comparaison n’est pas raison avec la métropole car ici, c’est un territoire de 6000 habitants. Il est au-dessus de toutes les moyennes, piscine, patinoire, salle de sports, cinéma, musée, etc, même en matière fiscale il détient le record des prélèvements de taxes et d’impôts (voir article sur la révolution fiscale)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s