Le Japon prescrit l’ivermectine depuis le mois d’août…

L’ivermectine fait débat et même un combat de communiqués. D’un côté l’industrie pharmaceutique et ses conflits d’intérêts et de l’autre les résultats sur le terrain présentés par des journalistes indépendants. Je ne vous cache pas que j’ai un penchant pour le journalisme indépendant.

__________

Ce sont des articles du 30 août qui annoncent la nouvelle :

Devant la diffusion massive de cette information par Twitter et les réseaux sociaux, tous les médias ordinaires, alimentés par l’Agence Française de Presse (AFP), démentent l’information tout en confirmant les propos d’un éminent médecin japonnais OSAKY (Voir dépêche AFP : « Le Japon ne recommande pas à ce jour l’ivermectine comme traitement anti-Covid ».)

Informations, contre-informations, il est difficile de s’y repérer. C’est pourquoi il est intéressant de lire à ce sujet l’enquête menée par la journaliste indépendante Sonia Elijah. Elle éclaire un aspect de la guerre de l’ivermectine. Après lecture, l’on se demande de quel côté se situe la fraude scientifique…

L’article est un peu long et la conclusion permet de comprendre les enjeux de cette guerre de l’information.

__________

« Et pourquoi l’ivermectine est-elle si négativement ciblée par les Big Tech et les Big Media ? On peut penser que les conflits d’intérêts jouent un rôle majeur, au vu des liens étroits qui les lient à Big Pharma et de l’influence à longue portée la Fondation Bill et Melinda Gates. Un traitement précoce, bon marché et efficace contre la Covid-19, tel que l’ivermectine, peut être considéré comme une grave menace pour les intérêts financiers liés aux vaccins anti-Covid et aux médicaments antiviraux chers.

Un fait est certain, la guerre de la désinformation entourant l’ivermectine ne montre aucun signe d’apaisement. »

__________

En tout cas, après les constats effectués en Inde et dans les pays africains, celui du Japon tendrait à confirmer qu’au début du mois d’août, il s’est passé quelque chose de nouveau au Japon.

Ci-dessous une carte de l’Afrique entre les pays qui utilisent l’Ivermectine (En bleu) et ceux qui ne l’utilisent pas.

En ce qui me concerne, j’ai plutôt tendance à croire des journalistes indépendants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s