Un bonnet d’âne à la mairie de Saint-Pierre !

Les gens de mon âge se souviennent des bons points qui récompensaient les meilleurs élèves de nos classes préparatoires. Dix bons points étaient échangés contre une petite image. Cinq petites images donnaient droit à une grande image et trois grandes images donnaient droit à un livre.

Ainsi, on peut lire dans cet article « Nouvelle étape dans la gestion des déchets à Saint-Pierre »,

« La mairie de Saint-Pierre vise la perfection en termes de tri sélectif des déchets sur le territoire. Dès le lundi 10 mai 2021, les agents municipaux en charge du ramassage des ordures ménagères distribueront les bons et mauvais points pour inciter les particuliers à mieux trier leurs déchets. »

« Sur les 5200 portes qui composent la tournée des agents municipaux deux fois par semaine, seule une vingtaine pose encore quelques problèmes à ce jour. »

Comme l’a précisé l’adjointe de la mairie chargée de la gestion des déchets, c’est pédagogique ! Il est donc intéressant de comprendre cette pédagogie à points et ce qu’il faut en penser. Une thèse à même été rédigée sur le sujet. (« Le bon point est-il une sanction efficace pour améliorer la réussite des élèves ? »)

Dans la conclusion de cette thèse on peut lire au sujet de ces professeurs qui utilisent cette méthode :

« Ils ont la vision de leurs bons points d’antan qu’ils aimaient tant recevoir et reproduisent ce schéma sur leurs élèves. Mais chaque élève est un apprenant unique. Le système des bons points n’est pas un système égalitaire, il ne favorise en rien l’égalité des chances, au contraire, pouvant même amener à un mauvais climat de classe détériorant motivation et estime personnel chez certains élèves. »

Chaque Saint-Pierrais est un être unique et 20 personnes sur 5200 auront un mauvais point rouge sur leur poubelle à partir de lundi. Ce seront peut-être ces vingt personnes qui mettront leurs mauvais tris dans la poubelle du voisin, comme cela a pu être constaté par certains habitants ! Alors on fait quoi après ? Les agents municipaux vont distribuer les bons et les mauvais points à qui ?

Pour une mairie qui se revendique de mettre le cap sur l’avenir, c’est un peu à l’image du Président Macron qui revendique le monde d’après avec les recettes d’avant. Les mêmes gens suivent les même méthodes. Rappelez-vous : « les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien »

Cette « ânerie » municipale (voir plus bas), ne doit pas masquer la réalité des problèmes que pose la gestion des déchets sur une ile comme la nôtre. Chacun doit effectivement prendre conscience que les bonnes pratiques offrent les bons résultats et contrairement à la mairie qui veut montrer du doigt les 20 mauvais élèves, nous devons féliciter les 5180 autres qui ont permis « depuis la mise en place du tri sélectif des déchets et l’installation des bornes d’apport volontaire dans la ville de Saint-Pierre, de diviser par trois le volume de déchets résiduels collectés » et tout ceci, sans bon au mauvais point !

À contrario des bons points, le bonnet d’âne était un couvre-chef dont ont hérité des générations de mauvais élèves. Aujourd’hui, il est assimilé à un mauvais traitement, et il est formellement interdit au sein des établissements scolaires, mais pas en dehors d’eux ! Alors, disons que les 20 « mauvais » habitants de Saint-Pierre l’ont échappé belle, mais qu’à l’époque de l’école Montessori, la paresse pédagogique de la mairie en mériterait un !

__________

Pour aller plus loin : « Note pédagogique sur Le parcours des déchets »

__________

__________

La réponse de la mairie :

Mairie de Saint-Pierre

COMMUNIQUÉ

« En prévision d’un futur et souhaitable arrêt du brûlage, le Service de la Gestion Durable des Déchets de la Municipalité de Saint-Pierre a souhaité renforcer l’information du grand public pour rappeler les bons gestes de tri en lançant une campagne « étiquettes de couleurs ».

Notre démarche semble avoir suscité un certain émoi, voire une incompréhension chez certains de nos concitoyens. Soucieux des arguments développés et afin d’y apporter une réponse adéquate, nous avons décidé de suspendre la mise en place du projet étiquettes tout en continuant à informer et sensibiliser la population aux bons gestes de tri.

En cohérence, nous avons décidé de nommer un agent qui sera spécifiquement chargé d’assurer le lien entre les citoyens et le Service Gestion Durable des Déchets. Par ailleurs, les sacs non collectés depuis ces dernières semaines seront tous rapidement ramassés.

Ces décisions sont effectives à compter de ce lundi 10 mai 2021. Rester à l’écoute de la population et réagir en bonne intelligence est notre engagement. Notre priorité est de poursuivre sans relâche notre travail en vue d’arriver à un arrêt du brûlage dans les plus brefs délais. C’est un dossier primordial pour l’ensemble du territoire car nous parlons là de santé publique ! »

2 commentaires

  1. Trop d’informations tue l’information. Les étiquettes auraient sans doute eu l’effet contraire à l’objectif poursuivi.

    J'aime

    1. C’est certain. Cela fait quelques années que les habitants ont supporté des contraintes supplémentaires en douceur et seulement 20 endroits de prélèvements sur 5200 posent problème. C’est un résultat extraordinaire. La mairie veut imposer 100 %, mais cela n’existe que dans les pays totalitaires et encore !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.