Pas de vaccins pour les pauvres !

En mai 2020, Emmanuel Macron affirmait qu’il fallait,

« faire en sorte qu’un vaccin contre le Covid-19, lorsqu’il sera découvert, bénéficie à tous, comme un bien public mondial ».

Au pied du mur, et comme à son habitude désormais, le président de la République fait le contraire de ce qu’il annonce ! La France, et d’autres pays riches, refusent de soutenir la demande de l’OMS pour que l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) procède à la levée des brevets sur les vaccins. Ils refusent que les vaccins deviennent un bien public mondial, malgré les milliards d’argents public qui ont servi à leur fabrication.

Pour obtenir une information complète sur le sujet, vous pouvez lire :

Comment la France empêche le monde de produire plus de vaccins

Cet article expose les enjeux de la demande des pays pauvres, soutenue par l’OMS, afin qu’ils puissent produire eux-mêmes les vaccins.

_________

« L’Afrique du Sud et l’Inde en ont officiellement fait la demande auprès de l’OMC, en octobre 2020. Elle est restée lettre morte: les pays du Nord, la France notamment, s’y sont opposés » ! […]

Pressés par l’urgence sanitaire, les pays du Nord s’accaparent les doses disponibles, ne laissant pour l’instant que des miettes aux pays moins fortunés, […] malgré les milliards d’argent public investis dans la recherche, malgré les contrats signés en amont, on n’a pas les vaccins en nombre suffisant.

[…] L’OMS a essayé de mettre en place une structure de gestion plus globale des vaccins.

Oui, c’est le mécanisme COVAX. Ce n’est pas lié aux brevets mais à la fourniture des vaccins aux pays les moins riches, une tentative pour que les choses soient mieux partagées.

Mais l’initiative a été un peu tuée dans l’œuf : l’objectif était de mettre à disposition des pays du Sud, principalement l’Afrique, deux milliards de doses de vaccin d’ici à la fin 2021. Mais, si on prend le vaccin Pfizer/BioNTech, 96% des doses ont déjà été achetées par les pays du Nord. Il ne reste rien pour l’initiative COVAX.

C’est l’illustration de ce qui se passe depuis des décennies, avec le VIH, les hépatites, la tuberculose: les pays du Sud sont toujours les derniers servis. »

II faut que les pays du Nord comprennent qu’on ne pourra surmonter cette pandémie que mondialement. Admettons que l’on arrive à vacciner tout le monde en Europe, à y éliminer le virus. Si on ne s’occupe pas du reste du monde, il reviendra comme un boomerang, peut-être avec des variants qui échapperont aux vaccins déjà utilisés.

« Je trouve que c’est tragique, c’est une faute éthique et morale terrible. Les multinationales des pays du Nord n’étaient pas en capacité de produire suffisamment de doses très vite, pour nos pays et encore moins pour le reste monde. Pourtant, les pays du Nord ont empêché d’autres pays d’apporter leurs solutions. » (Pauline londeix, cofondatrice de l’Observatoire de la Transparence dans les Politiques du Médicament)

__________

Rappel d’une alerte de l’OMS et de l’ONU en décembre 2020

Les riches ne doivent pas « piétiner » les pauvres dans la course au vaccin contre le Covid-19,

Comme le secrétaire général des Nations unies (ONU) Antonio Guterres la veille, Tedros Adhanom Ghebreyesus (OMS) a enfin mis en garde contre l’idée que le vaccin résoudrait tous les problèmes.

« Les riches ne doivent pas «piétiner» les pauvres dans la course au vaccin, martèle l’OMS »

__________

Heureusement, dans mon territoire, à Saint-Pierre-et-Miquelon, toutes les doses sont arrivées par un Falcon de la République !

Joyeuses Pâques !

__________

Pour aller plus loin :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s