Le droit des femmes ou la journée des faux culs !

« La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme » (point 3 du Préambule de la Constitution).

Donc c’est constitutionnel ! C’est donc un des éléments qui fondent les valeurs de notre République. Mais entre la Loi et son application, entre la loi et la réalité, des gouffres se creusent sans qu’on y prenne garde. Pour être le plus bref possible, je prendrai l’exemple de la Fonction Publique que je connais bien. De plus, la Fonction Publique est plus égalitaire que le secteur privé, c’est dire le chemin qu’il reste à parcourir ailleurs.

__________

Le gouvernement écrit le 8 mars 2021 : « la fonction publique s’engage ! »

8 mars 2021

Journée internationale pour les droits des femmes : la fonction publique mobilisée

L’égalité entre les femmes et les hommes, consacrée « grande cause nationale » par le président de la République, le 25 novembre 2017, est une priorité pour la fonction publique, qui représente 20 % de l’emploi public, et compte 62 % de femmes.« 

__________

Ces slogans gouvernementaux ne résistent pas à l’exposé des faits tel que rappelé dans cet article des Échos « Inégalités femmes-hommes : la fonction publique n’est pas épargnée. »

« Un recrutement par concours, un parcours de carrière très encadré avec l’intervention de commissions où siègent les syndicats, pas d’individualisation des rémunérations. Tous les ingrédients semblent réunis dans la fonction publique pour garantir une égalité professionnelle entre femmes et hommes. Pourtant, il n’en est rien. »

La loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019, donne le ton du « en même temps » de ce gouvernement :

1 – Ainsi, pour protéger l’égalité homme/femme dans la fonction publique, il y a des recrutements par concours ! Réponse du gouvernement dans la loi (article 6 et suivants): augmentation du recrutement par contrat. Les femmes représentent 65,8 % des emplois précaires et le gouvernement veut aller plus loin !

2 – Ainsi, pour protéger l’égalité homme/femme dans la fonction publique, il y a des carrières très encadrées ou siègent les syndicats ! Réponse du gouvernement par la loi (article 4) : les commissions ou siègent les syndicats sont supprimées pour les évolutions des carrières.

3 – Ainsi, pour protéger l’égalité homme/femme dans la fonction publique, il n’existe pas d’individualisation des salaires ! Réponse du gouvernement dans la loi (article 13) : Il faut donner une plus grande part à l’évolution individuelle des salaires !

Etc.

Seul le cadre collectif, le statut protecteur, son respect, peuvent assurer l’égalité entre les hommes et entre les femmes. Or, ce gouvernement prononce des discours et organise tout le contraire dans ses actes et dans ses lois.

Il y aurait tant de choses à dire. Le seul fait que des femmes du gouvernement et femmes députées encouragent la précarité et l’individualisation des salaires, témoigne du chemin qu’il reste à parcourir pour espérer l’égalité réelle.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s