Macron, le sacré Président des inégalités

Rappelez-vous le plan pauvreté du Gouvernement. Des annonces, de la communication et rien de concret si ce n’est le triste constat de la réalité. Je viens de lire avec attention un article du journal « Alternatives Économiques » du 10 septembre 2020, au titre évocateur : « Niveau de vie – La politique d’Emmanuel Macron a fait « nettement » augmenter les inégalités »

Après cette lecture attentive, résumée ci-dessous, j’ai la désagréable impression de constater que la lutte contre la pauvreté d’Emmanuel Macron, c’est un peu comme la sauvegarde des abeilles par un fabricant de pesticides !

Lutter contre la pauvreté induit la volonté d’entreprendre un rééquilibrage, c’est-à-dire donner moins à ce qui ont plus, et plus à ceux qui ont moins. Or, rien de tout cela ne fut proposé depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron, bien au contraire.

Extraits :

Le titre d’une première étude de l’INSSE est explicite : « En 2018, les inégalités de niveau de vie augmentent ». La deuxième étude, publiée mardi 8 septembre, se penche plus précisément sur l’impact des réformes de 2018 de la fiscalité du capital. La conclusion, est sans appel : les grands gagnants sont les 5 % des Français les plus riches !

Des riches plus riches et des pauvres plus pauvres : voilà malheureusement un bon résumé de l’évolution des niveaux de vie, tel que mesuré par l’Insee. En 2018, les 30 % des Français les moins riches ont vu leur niveau de vie diminuer. La baisse est particulièrement prononcée au sein des 10 % les moins bien lotis, dont le niveau de vie a baissé de 2,9 % en dix ans.

Résultat, la pauvreté continue son ascension et atteint 14,8 % de la population, son niveau le plus haut depuis 1996, date à laquelle commence la série statistique de l’Insee. En 2018, 9,3 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté officiel (à 60 % du niveau de vie médian), c’est-à-dire avec moins de 1063 euros par mois, soit 400 000 personnes de plus qu’en 2017.

Pour les plus riches, l’étude de Félix Paquier et Michaël Sicsic, parue quelques jours plus tôt, donne davantage de précisions. La suppression de l’Impôt sur la fortune en 2018 a fait perdre 3,44 milliards d’euros de recettes fiscales à l’État, au profit de 340 000 ménages gagnants. « L’effet moyen sur les ménages qui sont affectés par la mesure est de +9 770 euros sur le revenu disponible », précisent les auteurs.

Guillaume Allègre, économiste à l’OFCE, spécialiste des questions de protection sociale et de fiscalité, ajoute : « Contrairement à 2008, la hausse attendue des inégalités due à la crise économique ne devrait pas être compensée par une hausse de la redistribution. Le plan de relance ne prévoit que très peu de mesures en faveur des ménages les plus précaires. »

Un point de vue que partage Louis Maurin, le directeur de l’Observatoire des inégalités en France :

« La hausse des inégalités que l’Insee mesure pour 2018, ce n’est rien comparé à la situation de 2020. La politique actuelle est totalement aveugle aux difficultés sociales, notamment des jeunes. »

Dans cet article « Le Président de la République au pied du mur ! », je rappelai ses engagements pour les jours d’après. Une imposture !

LREM ? La République est En Marche, vers Le Retour En Monarchie. Ainsi doit être identifiée l’imposture de cet acronyme hideux. D’ailleurs, n’est ce pas Emmanuel Macron qui s’auto-désignerait ainsi ? Le Roi Emmanuel Macron ?

__________

Pour aller plus loin : L’Observatoire des inégalités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s