COVID-19 : « A Saint-Pierre-et-Miquelon, le confinement comme un dogme !

J’ai écouté bien attentivement le préfet de l’archipel dans l’émission place publique de SPM1ère ce mercredi 8 avril. Son objectif essentiel, celui d’éviter à tout prix que le virus ne se propage dans l’archipel, est partagé par tout le monde. Toutes les mesures de protection de la population ont été prise. D’abord les gestes barrières comme première protection individuelle, ensuite le confinement général de toute la population, puis le confinement strict de toutes les personnes qui entrent dans l’archipel et enfin le dépistage systématique de toutes les personnes avant de sortir du confinement strict !

Ainsi, le préfet affirme avec insistance, ce mercredi 8 avril, que le virus ne circule pas dans l’archipel. Qu’un seul cas a été testé positif après les 14 jours de confinement, sur une personne exogène (qui venait de l’extérieur) et qui ne présentait aucun symptôme. Alors faisons le point sur les risques pour la population !

Combien de temps un dépisté positif est-il contagieux ?

Selon Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, un porteur sain (dépisté positif sans symptôme) serait moins contagieux par rapport à une personne qui présente des symptômes puisqu’il ne tousse et n’éternue pas. « On s’est beaucoup posé la question de savoir si on pouvait être contagieux en étant asymptomatique. Ce qui finalement est quelque chose d’assez peu probable. Parce que pour être contagieux, il faut quand même excréter des gouttelettes, c’est-à-dire tousser, éternuer. Et donc quelqu’un qui n’a pas de symptôme certes pourrait être porteur – c’est très probable et on en trouve de temps en temps avec des formes extrêmement peu symptomatiques – mais finalement a peu de moyens de diffuser le virus« . (Jérôme Salomon, directeur général de la Santé). 

Mais, pour rester plus prudent que le directeur général de la santé qui suit les indications de l’OMS, une étude chinoise sur 191 patients, estime que la contagiosité d’un testé positif au Covid-19 est d’environ 20 jours, que l’on soit symptomatique ou non, avec un maximum de 37 jours ! Ces scientifiques confirment toutefois que les personnes asymptomatiques sont moins contagieuses et moins longtemps, mais en l’absence de certitudes, les gestes barrières et l’absence de contacts restent la meilleure protection.

Donc à Saint-Pierre-et-Miquelon,

La seule personne asymptomatique testée positive est en confinement strict depuis son arrivée dans l’archipel, c’est à dire depuis le 22 mars. Pour véritablement ne prendre aucun risque et selon les recommandations les plus larges, cette personne devrait rester confinée jusqu’au 27 avril au plus tard !

Dans un article du 30 mars dernier, « A Saint-Pierre-et-Miquelon, le confinement général pourquoi ? », je posais la question du test généralisé en m’appuyant sur un récente étude Italienne qui a démontré l’efficacité du dépistage systématique pour permettre d’isoler les positifs et d’arrêter la propagation du virus. Le préfet, certainement informé par ailleurs des mêmes conclusions, a pris cette décision. Avec le dépistage systématique de toutes les personnes qui entrent sur le territoire, le préfet a donc usé de toutes les mesures de protection possible pour atteindre son objectif. Dans le dernier article sur le témoignage d’un confiné strict, quelques écueils apparaissaient qui ont tous été traités. Aujourd’hui, la barrière est donc étanche. C’est à dire, que personne ne peut craindre la transmission d’un virus qui n’est pas présent dans l’archipel.

Pour autant, le maintien des gestes barrières, reste une protection individuelle efficace. C’est du bon sens quotidien.

Donc résumons nous, questionnons-nous !

Le virus ne circule pas dans l’archipel ; un seul cas asymptomatique est isolé à domicile et suivi quotidiennement; tous les entrants sont systématiquement isolés du reste de la population pendant 14 jours et ne peuvent sortir de cette situation que si le test s’avère négatif.

Et donc, si le virus n’est pas présent dans l’archipel, pourquoi confiner l’ensemble de la population ? Pourquoi limiter les balades au bout d’une heure ? Pourquoi limiter les déplacements a un seul kilomètre du domicile ? Pourquoi interdire aux entreprises de travailler ? Pourquoi ?

Les réponses se trouvent à Paris et non à Saint-Pierre !

Le confinement est imposé en métropole parce qu’il est impossible de tester tout le monde ! Les balades sont limitées à une heure pour éviter un trop grand nombre de personnes dans les rues ! Les déplacements sont limités à 1 km pour éviter que les personnes n’envahissent les mêmes espaces attractifs (bords de seine, parcs et jardins, etc). Les entreprises non utiles au quotidien sont fermées, parce qu’il est impossible de tester tous les salariés, pour éviter le déplacement des salariés, le contact entre eux et donc de créer des foyers épidémiques.

Il apparait donc que les mesures de confinement généralisé dans tout l’archipel sont désormais – c’est à dire depuis l’étanchéité du dispositif de protection imposé par le préfet – inadaptées au territoire, anxiogènes et économiquement insupportables pour beaucoup trop d’entreprises.

Certes le Préfet est tenu de respecter les directives gouvernementales, mais elles doivent tenir compte de la réalité du territoire. A défaut il s’agit d’un dogme, d’une vérité certaine, intangible et indiscutable. C’est donc pour moi en dehors du réel et la sortie du confinement généralisé doit être porté à l’ordre du jour de l’archipel très rapidement !

.

Les questions que peuvent poser la sortie du confinement

La question de la sortie du confinement va bien sur se poser. Il faudra bien entendu poursuivre les mesures de protections strictes qui s’appliquent à toutes les personnes qui entrent sur le territoire et ce, tant que l’épidémie ne sera pas maîtrisée en France et surtout au Canada.

La question des quelques 300 étudiants qui veulent rentrer doit aussi se poser et s’organiser. Ce qu’il y a de certain, c’est qu’ils ne pourront pas tous rentrer au même moment et qu’il faut que l’archipel régule le rythme des entrées pour que les dispositifs en place ne soient ni débordés ni contournés.

Toutes ces questions doivent être débattues pour demain. Mais aujourd’hui, la levée du confinement pour celles et ceux qui résident dans l’archipel depuis de nombreuses semaines sans l’avoir quitté doit être posée.

_____________

Pour illustrer j’ai choisi cette toile de Salvador Dali

« Enfant géopolitique observant la naissance de l’Homme nouveau ». Cette œuvre pose la question de la naissance de l’Homme. Ici, Dali montre que si l’humanité veut se perpétrer elle doit renaitre et devenir une « nouvelle humanité » pour accéder à un nouveau stade de son évolution. Nous verrons tout ceci après le Covid-19, le Président Macron l’a promis !

____________________________

Le Monde: « Quand et comment pourrons-nous ressortir de chez nous ? Les enjeux du « déconfinement » expliqués en schémas »

2 commentaires

  1. Tout est dit et je suis absolument d’accord avec vous. Si ce n’est que je trouve qu’il y a des entreprises qui travaillent toujours et non confinés ….

    J'aime

  2. Bonjour,
    j’ai suivi aussi attentivement depuis la métropole l’intervention du préfet de St Pierre et Miquelon. Je suis d’accord avec vous, confiner tout le monde n’a pas de sens, et contrairement a monsieur le préfet, je préfère le déconfinement avec port du masque obligatoire que le confinement généralisé avec sortie autorisée sans masque. IL a bien dit que le masque ne servirait à rien puisque toute la population est confinée, c’est juste un geste barrière en plus.
    Bravo pour vos prises de position.
    Cordialement
    David

    J'aime

Les commentaires sont fermés.