Présidentielles : des résultats et une offre politique nouvelle pour l’archipel

Le premier tour a exprimé le choix des électeurs qu’il est intéressant de rappeler ci-dessous. C’est le vote du cœur, de la conviction, de l’adhésion.

(source préfecture)

Au second tour, 2521 électeurs se sont exprimés et 2522 se sont abstenus ou votés blanc ou nul.

(source préfecture)

Le vote pour Marine Le Pen a recueilli au premier tour 459 voix et 1278 voix au second ! Ces 819 électeurs supplémentaires, ne partagent pas les thèses de l’extrême droite, mais s’opposent résolument à la politique d’Emmanuel Macron, non seulement à la politique passée, mais aussi aux perspectives annoncées qui vont dans le même sens. (retraite à 65 ans, travail des RSA, frais plus élevés pour les étudiants, etc.)

Ce ne sont pas des votes d’extrême droite, mais des votes d’extrême colère. Il en fut de même dans la quasi-totalité des Outre-mer avec un record en Guadeloupe où ce vote de colère a totalisé 70 % des exprimés !

Les votes pour Emmanuel Macron, 709 voix de plus qu’au premier tour, sont pour l’essentiel, un rejet du vote Le Pen. Emmanuel Macron n’est porté par aucun enthousiasme populaire.

Ainsi, il est possible d’affirmer que la réélection d’Emmanuel Macron est davantage la conjugaison de rejets que l’expression d’une adhésion à son programme. D’ailleurs, quel est son programme ?

C’est à cette colère qu’il faut répondre et pour cela il faut radicalement changer de politique, pour une redistribution des richesses en faveur du monde du travail (actifs et retraités) afin d’augmenter le pouvoir d’achat, pour le retour de la retraite à 60 ans, etc.

Le Président Préside et désigne ensuite un premier ministre issu de la majorité parlementaire. En 2017, les électeurs ont donné la majorité absolue aux députés LREM et aucun amendement à la politique imposée par le Président n’a été possible.

En 2022, à Saint-Pierre-et-Miquelon, tous les électeurs qui n’ont pas voté Emmanuel Macron au premier tour ont vocation à élire un candidat représentant la majorité du premier tour. Et nous apprenons par le journal télévisé, le soir des élections, qu’Olivier Gaston sera le candidat de l’union populaire des 12 et 19 juin prochain.

Pour rappel, il a représenté la Collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon pendant 17 ans auprès de l’Union européenne. À travers la gestion des fonds européens et comme directeur de l’agence de développement économique, il a activement contribué au renouveau du territoire entre 2004 et 2021. De parents Saint-Pierrais, il a démontré son attachement à l’Archipel. Il a toujours été de gauche et estime que dans la recomposition politique actuelle, l’Union Populaire est la plus légitime pour la rebâtir. C’est pourquoi il s’est engagé fin 2021 aux côtés du candidat LFI, dont le positionnement sur la politique sanitaire était également en accord avec ses valeurs.

Il souhaite effectuer une campagne centrée sur des valeurs fortes, à commencer par celles de Liberté, d’Égalité et de Fraternité, qui sont malmenées, notamment depuis 3 ans. Il s’agira pour lui de porter également le programme de l’Avenir en Commun, en déclinant les mesures au niveau local.

Du renouveau, du sang neuf dans la politique locale. Une chance pour l’archipel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s