Le ministre de la Santé anglais écoute les médecins : l’obligation vaccinale est « contraire à l’éthique »

Dans une lettre au British Medical Journal, plusieurs prestigieux médecins s’appuient sur la décision du comité de la Chambre des Lords qui s’est déclarée hostile à l’obligation vaccinale. La décision de la Chambre s’inscrit dans le droit-fil de la justice américaine qui a obligé la FDA à fournir le rapport caché de PFIZER SUR LES EFFETS SECONDAIRES GRAVES. Progressivement, le vaccin devient un pari plein d’incertitudes.

Le ministre de la Santé anglais, Sajid Javid, a suivi cet avis en déclarant que la vaccination obligatoire était « contraire à l’éthique » et « ne fonctionnerait pas ». Il a toutefois maintenu pour avril 2022, une obligation pour le personnel du NHS… mais d’ici-là, les 93 000 postes vacants dans ce secteur soulèvent de nombreuses incertitudes sur la faisabilité de la mesure. (à suivre)

Donc, le rapport de la chambre des lords a convaincu en grande partie le ministre de la Santé britannique (information relayée par le BMJ).

__________

Quelques extraits :

  • « En tant que médecins et professionnels de la santé, dont beaucoup travaillent dans le NHS, nous tenons à exprimer notre opposition à ce que la vaccination anti-SRAS-CoV-2 soit obligatoire pour tout groupe de personnes, y compris les travailleurs de la santé et les soignants. 
  • il existe une incertitude considérable quant à l’efficacité des vaccins contre le covid… Dans cette situation, il est impératif que les gens soient en mesure de faire un choix en toute connaissance de cause quant à l’opportunité de se faire vacciner ou non.
  • Les essais n’ont également fourni aucune donnée permettant de savoir si les vaccins réduisent ou non la transmission – des choses que nous avons dû apprendre à la dure, grâce à des preuves du monde réel comme la propagation rapide des variantes Delta et maintenant Omicron.
  • La durée moyenne de suivi pour les personnes dans le premier rapport de l’essai Pfizer, sur lequel l’autorisation était basée, n’était que de 46 jours.
  • Les données du monde réel ne sont pas cohérentes avec les résultats de l’essai, avec un nombre élevé de cas chez des individus doublement vaccinés signalés au Royaume-Uni et en Israël.

Plus alarmant encore, les troisièmes et quatrièmes injections de « rappel » n’ont été testées dans aucun essai randomisé, et les autres données sur l’efficacité et la sécurité de l’administration de doses supplémentaires sont rares.

  • En ce qui concerne la sécurité des vaccins, il est clair que des effets indésirables rares, mais graves et potentiellement mortels surviennent, tels que la thrombose et la myocardite, et qu’il a fallu des mois pour les identifier. Les dommages à long terme seront difficiles à détecter en raison de la courte durée des essais randomisés et ne deviendront apparents que dans les années à venir.
  • Les vaccins de rappel répétés représentent donc un risque cumulé pour un bénéfice non testé.

Pour les groupes d’âge jeunesles méfaits de la prise d’un vaccin l’emportent presque certainement sur les avantages pour l’individu et l’objectif de réduire la transmission à d’autres personnes à risque plus élevé n’a pas été démontré de manière sûre. 

  • Contraindre les gens à se faire vacciner contre la covid, soit par la menace de sanctions juridiques, soit, dans le cas des mandats pour les groupes professionnels, en privant les gens de leurs moyens de subsistance et de leur carrière, n’est pas justifié en raison de l’incertitude qui règne sur les avantages globaux des vaccins, le rapport risque-bénéfice défavorable pour de nombreux groupes et, surtout, le manque de données sur les méfaits à long terme.« 

__________

Cela commence à faire beaucoup d’incertitudes sur ces vaccins.

Si au départ les informations se limitaient aux sites dits « complotistes », il faut bien reconnaître désormais que les scientifiques, les chercheurs, les médecins, sont de plus en plus nombreux à alerter la population. Pendant ce temps les gouvernements, prisonniers des vendeurs de vaccins, font tout pour écouler les stocks de doses payées, quitte à plonger la population dans un régime quasi-totalitaire ! Rappel : « Même si un médicament sera trouvé pour traiter la COVID-19, le contrat ne peut pas être annulé » (ICI).

Les informations révélées par ce collège de médecins britannique, conduisent à penser que la vaccination est un pari plein d’incertitudes.

__________

Pour aller plus loin :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s