Manifestation pour la LIBERTÉ à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Lundi 19 juillet près de 60 personnes sont venues débattre sur le projet de loi imposant la vaccination et le passe sanitaire. Le mot le plus prononcé de la soirée fut le mot « LIBERTÉ ». Liberté vaccinale, liberté d’aller et de venir sans justifier de son identité sanitaire. Liberté de dire et de penser.

Il y avait des personnes vaccinées, des non-vaccinées, des personnes favorables au vaccin, mais fermement opposées au passe sanitaire ; des personnels soignants meurtris d’être ainsi montrés du doigt après avoir été ovationnés. Les participants se sont librement exprimés pour dénoncer les mensonges et les contradictions permanentes de ce gouvernement. La perte de confiance est totale. La dictature sanitaire rejoint la dictature numérique, les violences policières, les interdictions de manifester, etc. D’autres s’inquiètent des vaccins qui sont imposés aux jeunes. Personne n’est dupe des motifs de la vaccination ici. Le désir de voyager reste la première raison qui a poussé les habitants de l’archipel à se faire vacciner, peut-être même avant celle de se protéger soi-même.

Un mot d’ordre les a finalement tous rassemblé : Non au passe sanitaire : oui à la liberté vaccinale.

Ici, il n’y a pas de confrontation entre les vaccinés et les non-vaccinés. Le respect s’est naturellement imposé comme il devrait s’imposer partout et surtout au gouvernement et au Président dont de nombreux participants ont demandé la démission !

__________

Le projet de loi en débat :

Dès mercredi la loi sera débattue à l’Assemblée Nationale puis au sénat le lendemain. Des recours juridiques sont annoncés auprès du Conseil Constitutionnel, mais cette haute assemblée s’est déjà couchée devant le pouvoir en place. La République En Miettes est en marche !

1 – Vacciné(e)s et non-vacciné(e)s, voilà ce qu’impose le passe sanitaire !

Dans les lieux rassemblant plus de 50 personnes, chacun devra se munir de son précieux sésame dans toutes les activités de loisirs, salle de sport, piscine, etc. ; pour se rendre au restaurant ; au bar ; au café (terrasse comprise) ; dans les centres commerciaux d’une certaine surface ; les transports longue distance (train, avion, car) et certainement les ferries… (voir la liste complète dans le décret du 19 juillet)

Les professionnels exploitants concernés (loisirs, bars, restaurants, transports, etc.), qui ne contrôleront pas les personnes seront punies d’une amende de 5ᵉ classe pouvant aller après 3 verbalisations dans le mois, jusqu’à 9 000 € et un an de prison.

Vous devrez avoir votre passe sanitaire pour rendre visite aux personnes hospitalisées ou dans une maison de retraite, centre social, ou pour vous rendre à des soins programmés.

2 – La vaccination deviendra obligatoire pour :

Les personnes qui exercent leur activité dans ; les établissements de santé, les centres de santé, les équipes mobiles, les centres de dépistages, les services de prévention et de santé au travail, les établissements sociaux et médico-sociaux, les EHPAD, les travailleurs à domicile, tous les professionnels de santé, les sapeurs-pompiers, les pilotes et personnels navigants, transports sanitaires…

3 – À défaut de vaccins :

Ils ne pourront plus exercer leur activité, à compter du lendemain de la publication de la loi à moins de présenter un examen de dépistage négatif. En clair, si la loi reste en l’état, les personnels non vaccinés dans ces établissements devront subir un test tous les deux jours ! Je pense qu’il va y avoir des arrêts maladie !

Ils ne pourront plus exercer leur activité à compter du 15 septembre 2021, à moins de présenter les justificatifs des vaccins.

Et si après le 15 septembre ils ne sont toujours pas vaccinés, les héros de 2020, qui furent applaudis aux fenêtres, seront suspendus de leurs fonctions et ne seront plus payés ! Au-delà de 2 mois ils pourront être licenciés !

Et maintenant ?

Les participants à ce débat condamnent fermement l’obligation vaccinale et les conditions méprisantes qui sont imposées aux professionnels concernés. Ils condamnent tout autant les privations de liberté pour aller et venir dans leurs activités quotidiennes. Vacciné(e)s ou pas, ils n’acceptent pas de présenter leur CV médical pour aller dans leur salle de sport, la piscine, le bar, le restaurant, etc.

Cette liberté sous contrôle n’est pas acceptable. C’est pourquoi unanimement ils ont décidé de protester le jour de présentation de la loi à l’Assemblée nationale, ce mercredi 21 juillet 2021 devant les locaux de la préfecture.

__________

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s