Covid-19: Un professeur bouleversé au sujet des décisions prises par la macronie

Aucun commentaire de saurait se surajouter aux propos de Christian PERRONNE, professeur ancien président du haut conseil de la santé publique en France.

Jeudi 26 mars : Le gouvernement vient de virer à 180° après ces révélations !

Nous apprenons par le Journal Officiel qu’un décret a été publié ce jour, 26 mars 2020, autorisant la prescription de l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir, sa dispensation et son administration “sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile.” Le décret précédent n’autorisait son administration que pour les cas graves. 

En d’autres termes, le gouvernement fait volte face et donne raison au professeur Raoult en généralisant l’usage de la Chloroquine comme remède à l’épidémie de coronavirus, sous contrôle médical. Par ailleurs, l’exportation des spécialités contenant l’association lopinavir/ritonavir ou de l’hydroxychloroquine est déclarée interdite.

.

Vendredi 27 mars : le Gouvernement fait à nouveau virage à 180°

Coronavirus : le gouvernement retouche son décret autorisant le traitement à la chloroquine

Après avoir publié un décret autorisant la chloroquine pour le traitement du Covid-19 dans les établissements de santé, le gouvernement a finalement précisé qu’il le serait uniquement pour les personnes en état grave. La décision fait déjà polémique.

«Y a-t-il un pilote dans l’avion France ?»

.

Et s’il fallait ajouter des arguments à l’incurie de ce pouvoir, ce seraient ceux-là !

1- Dépistage du coronavirus : le coup de gueule d’un généticien

Un généticien d’un laboratoire de recherche public du CHRU de Lille est en colère. Il a proposé de produire des tests de dépistage du coronavirus mais n’en a pas eu l’autorisation. Il dénonce la rigidité des autorités en pleine pénurie de tests. Le 10 mars, alors que les cas de coronavirus ne cessent d’augmenter et que la France manque de tests de dépistages, il propose par courrier à sa direction générale d’en produire. Il est diabétologue et pratique ces tests PCR depuis une trentaine d’années : « Beaucoup de labos de recherche font ça avec des ingrédients, des amorces et des enzymes. Ça ne nous pose aucun problème ici à Lille. »

Son enthousiasme est vite douché : « On m’a répondu qu’il fallait respecter les procédures, et que je n’avais pas le droit de le faire. »

.

2- «Tout la difficulté, c’est de trouver une réponse politique à une crise sanitaire»

FIGAROVOX/ENTRETIEN – La gestion de la pandémie témoigne d’une confusion croissante entre l’art du gouvernement et celui de l’administration, estime Guillaume Bigot.

FIGAROVOX.- Que pensez-vous de la gestion de la crise par Emmanuel Macron et le gouvernement?

Guillaume BIGOT.- Le 7 mars, le chef de l’État sort au théâtre avec son épouse. Le 10, Emmanuel Macron visite des Ephads sans protection pour les pensionnaires. Et puis soudain, c’est la débâcle: Paris se vide et les véritables soldats au front (le personnel soignant bien sûr mais aussi les caissières, les forces de l’ordre, ceux qui gardent les enfants des infirmières et des médecins) comprennent qu’ils ne sont pas équipés. Ce qui était arrivé en Italie, nous tombe dessus. »

  • Le pouvoir se montre à la remorque des évènements.
  • Le pouvoir n’anticipe pas, il n’innove pas, il réagit comme un métronome et finit par s’affoler en perdant son tempo.
  • Diriger, ce n’est jamais appliquer des modèles, des procédures. Sinon, il suffirait d’enclencher une sorte de pilotage automatique.
  • Le système administratif et managérial est incapable d’inventer une solution forcément nouvelle pour affronter un problème inédit.

.

3- Didier Raoult, le « docteur chloroquine », se met en retrait du Conseil scientifique d’Emmanuel Macron

« Cette rupture est la conséquence d’un désaccord stratégique avec le gouvernement : plutôt qu’imposer le confinement général à la population, Didier Raoult souhaite, suivant l’exemple de la Corée du sud, mettre en place une campagne massive de dépistage à l’échelle nationale et d’isolement des cas positifs. “Cette stratégie a permis de s’attaquer aux nouveaux foyers avant qu’ils débordent. Ce doit être notre modèle”!

Le Professeur Raoult à tout de même précisé qu’il était en contact quotidien avec le Président Macron et le ministre de la santé pour dire ce qu’il pensait !

.

C’est pour le moins affligeant !

Des millions de personnes sont confinées parce que des incompétents restent bloqués sur des procédures inadaptées en cas de crise ! Le dépistage a démontré son efficacité ailleurs, mais nous, en France, on n’est plus fort que tout le monde. On va dépister après la pandémie ! Ce gouvernement naviguent à vue sans tenir aucun compte du monde qui les entoure et en profite même pour remettre en cause les droits des salariés, sans équilibrer pour que les efforts soient partagés ! etc. etc. Affligeant !

____________________________

.

.

Mais pour rester en équilibre ne manquons pas d’humour !

C’est à-peu-près le même contenu que l’article ci-dessus mais sur un autre ton !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s