Je vous propose une pause

Je suis un retraité confiné ! Ce n’est pas pire qu’être un salarié confiné ou une entreprise fermée ! Alors, à la différence de celles et ceux qui sont au chevet de tous les autres, je peux prendre le temps de m’enrichir des différences par la lecture ou l’écoute de propos intéressants. J’ai beaucoup écouté le Président et ses ministres et tous les spécialistes qui se voudraient scientifiques l’espace d’un plateau télévisé. Mais il faut équilibrer les savoirs et s’ouvrir à des voix discordantes.

Ici, je vous propose un peu moins d’une heure de culture, d’écoute d’un jeune de banlieue devenu économiste et auteur de livres accessibles à tous car écrit en langage simple. Thomas Porcher est ce que l’on appelle un économiste hétérodoxe, c’est à dire en marge de tous les économistes au pouvoir qui assènent les mêmes recettes depuis 40 ans et qui s’attendent à des résultats différents. Il fait parti des « économistes atterrés« , des experts non gouvernementaux ! Cette vidéo date du 15 mars.

Rafraichissant

Thomas Porcher

__________________

Son dernier livre :

Résumé

Des États-Unis à la France en passant par l’Italie et le Royaume-Uni, partout les cadeaux fiscaux en faveur des plus riches se multiplient au même rythme que les coupes budgétaires pour les plus pauvres. Une minorité d’individus, s’accaparant déjà une importante partie des richesses, semble tout mettre en œuvre pour en récupérer encore plus. De l’autre côté, la majorité de la population subit la dégradation des services publics, les fins de mois difficiles, la précarité et le manque d’espérance.
Des gilets jaunes aux banlieusards en passant par les cadres et les agriculteurs, cette majorité délaissée est multiple, et sa division est largement instrumentalisée par la minorité dominante et les partis politiques qui veulent s’assurer une base électorale. La lutte des classes a laissé place à une lutte entre pauvres. Et le système, intrinsèquement inégalitaire et destructeur pour la planète, ne tient qu’à ces dissensions.
Pour sortir de l’impasse, il faut que les différentes catégories que forment « les délaissés » se constituent en une classe majoritaire à même de soutenir une lutte commune : celle d’en finir avec le modèle économique actuel pour proposer un autre projet répondant aux urgences sociale et écologique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s