A la retraite, vivre et survivre à Saint-Pierre-et-Miquelon

Le niveau de vie à Saint-Pierre-et-Miquelon fait débat. L’inflation y représente le double de celle de l’hexagone alors que l’évolution des salaires et des pensions reste calquée sur la métropole. Cette semaine, je présente la situation d’un couple de septuagénaire qui vit avec une seule retraite. Elle apparaît comme confortable. Mais à y regarder de plus près….

_________________________________

Un budget sous contrôle permanent

On pourrait penser qu’une retraite de 2 200 euros par mois pour un couple de septuagénaire, propriétaire de leur maison, est largement suffisante. Pourtant, à y regarder de plus près, on observe que les écarts ne sont pas permis. Pour se nourrir, se vêtir, se chauffer, s’éclairer, pour remplacer parfois de l’électro ménager défaillant, ou bien encore pour entretenir en bon état la maison qu’ils ont construit de leurs mains, c’est vraiment juste.

Après avoir perdu près de 40% des revenus en partant à la retraite, des choix se sont imposés. Pour économiser l’électricité ils ont supprimé la sécheuse. Ensuite la voiture, car de réparations en réparations le budget de la famille partait en fort déséquilibre. Ils ont tout de même conservé leur assurance vie pour garantir les vieux jours de l’un, ou de l’autre.

Comme nous le verrons dans le dernier tableau ci-après, le couple budgète une dépense mensuelle de 1 330 euros pour la nourriture, l’habillement, les médicaments, les produits d’entretien, etc.

Les dépenses fixes, (mutuelle, assurances, fuel, électricité, abonnements TV/internet/téléphone), s’élèvent tous les mois à 748 euros.

La marge est très faible. A peine un peu plus de 110 euros par mois pour les frais d’entretien de la maison, de la fournaise, des loisirs et d’un éventuel voyage à Terre-neuve. Si un petit électroménager tombe en panne, si une réparation urgente doit se faire dans la maison, ce sera sur les économies.

Les pensions en retraite !

Le mari a travaillé dans le secteur privé et dans le secteur public et perçoit trois retraites. Celle de la CPS (866,25 €), la complémentaire du privé (350,73€) et celle du secteur public (972,79 €). Soit, en 2019, un total mensuel de 2 189,77 euros après 44 ans d’activités.

Entre 2007, date du départ à la retraite et aujourd’hui, l’effet de l’inflation à Saint-Pierre-et-Miquelon a été de 29,62 %. Or l’évolution du montant de la retraite n’a pas suivi comme nous pouvons le voir dans le tableau ci-dessus. Chaque mois c’est une perte de 8,04%, sur la situation de 2007, c’est-à-dire plus de 176 euros par mois !

Par ailleurs, il est intéressant d’observer l’évolution de ces 3 retraites depuis 2007. Seule la retraite versée par la CPS a permis de garantir le pouvoir d’achat ! La complémentaire du privé (retraite à points) perd 15,95% et celle du secteur public plus de 11%, perte due essentiellement au blocage de la valeur du point d’indice dans la fonction publique. Cela donne un aperçu des effets de la désindexation des retraites sur le coût de la vie.

Le budget de ce couple et ses évolutions en détail :

Le tableau ci-contre montre l’évolution des dépenses et des recettes depuis le départ à la retraite en 2007. Les dépenses 2019 sont la réalité du couple qui a fait l’inventaire de toutes ses factures.

En valeur 2007, c’est-à-dire en supprimant les effets de l’inflation, les dépenses fixes étaient de 526,44 € et les autres dépenses de 936,05 €, soit une marge pour le reste qui étaient de 338 ,65 €.

Sans perte de pouvoir d’achat, cette marge en 2019 devrait s’élever à 438,96 € par mois. Or elle n’est à ce jour que de 111,77 € !

En conclusion, pour avoir le même niveau de vie qu’en 2007, ce couple devrait avoir 327 € de plus par mois.

Conclusion :

C’est une situation de la génération des baby-boomers qui ont fait vivre l’archipel économiquement avec de nombreuses heures de travail et souvent dans des conditions difficiles. Même si cet exemple n’est pas le pire ce n’est pas pour autant le Pérou !

A l’heure des grands projets, des grands débats, des gilets jaunes qui pointent les vrais problèmes, il est temps de se mettre autour de la table pour réparer ces constats.

(Réunion publique des gilets jaunes mercredi 3 avril à 20 h 30 salle du Conseil territorial.)

_______________________

Vous aussi, vous pouvez apporter votre témoignage sur les problèmes de la vie chère dans l’archipel. Anonymat garanti : adresse debatspm@gmail.com

________________________

Cet article au format PDF pour impression ICI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s