La médecine du travail est-elle un sous-produit de la médecine ou un outil pour la bonne santé de la personne ?

nombril-copyLa santé au travail est juridiquement un domaine réservé au ministère du travail, organisé par le code du travail et entièrement financé par les entreprises. La médecine du travail est une discipline à part reléguée au dernier rang des spécialités choisies par les étudiants.
Camille Baschet, Présidente de l’association nationale des internes en médecine du travail avoue sa surprise :

« J’ai été surprise de voir la diversité des champs médicaux à maîtriser en santé au travail. : la communication, l’économie, l’ergonomie, la gestion de projet, et même la politique. Je me suis régalée (et me régale encore) dans la découverte de ces domaines qi permettent, associés aux compétences médicales de gérer des problèmes souvent hyper complexes et pluridimensionnels ». (1)

Le médecin du travail est en fait un généraliste spécialisé dans le domaine de la santé ! Il s’occupe du physique, du psychique et de l’environnement dans lequel vit la personne.
Un médecin spécialiste est un expert des yeux, du cœur, du mou ou du dur, etc. Il fera la renommée d’un établissement de santé. Il obtiendra la reconnaissance, la gloire ! C’est un crac !

Le médecin du travail est un spécialiste de la santé de la personne et, comme le travail bien fait, il ne se voit pas.  Il ne cherche pas la gloire mais « un état de complet bien-être physique mental et social et ne se contente pas des absences de maladie ou d’infirmité ». (2)
Il ajoute à son doctorat de médecine, la conception du travail, de son environnement et de son organisation.

Les étudiants en médecine recherchent-ils plus la gloire que la prévention de la bonne santé ? Il y a des exceptions. Les médecins du travail qui sortent de nos facultés ne sont-ils pas quelque part des militants de la bonne santé ?
En 2018, le paraître devient plus important que l’être, et les médecins n’échappent malheureusement pas à cette règle !
C’est certainement pourquoi, en plus de l’absence du pouvoir de prescrire, la médecine du travail a toujours été considérée comme un sous-produit de la médecine alors qu’en fait, elle est une illustration de ce qui devrait servir la bonne santé.

Certes, il faut de tout pour faire un monde, mais celui qui ne s’occupe que du nombril ne doit pas négliger la personne qui porte ce nombril.

 

nota:  le prochain article : « La prévention de la santé au travail doit s’émanciper ! « 

 


(1) Lien : CLASSEMENT DES CHU ET DES SPECIALITES 2017-2018 : Et la spé préférée des internes est… La chir plastique !

(2) Définition OMS de la santé : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »